Les protections hygiéniques à travers l’histoire

Vous vous êtes déjà demandé ce que les femmes de votre famille utilisent ou utilisaient pendant leurs règles ? La Team Pourprées vous raconte l’histoire des protections hygiéniques ! Culottes menstruelles, cups, protections jetables et lavables… En 2020, les femmes ont la liberté de pouvoir vivre leurs règles comme bon leur semble ! Mais cette multitude de choix n’a pas toujours été là.

Culottes de règles et fleur sur fond bordeaux

Les origines des protections hygiéniques

Célèbre pour son histoire incroyable et pour la beauté de sa Reine légendaire, l’Égypte ancienne est le berceau des protections hygiénique. Les Égyptiennes fabriquaient des tampons en enroulant du lin ou de la laine autour de petits bâtonnets. Cette pratique est rapidement abandonnée avec les religions monothéistes : s’insérer un objet dans le vagin devient un acte “impur”.

Moyen Âge

Les tampons étant interdits par les religions et les sous-vêtements n’existant pas encore, il reste très peu d’options aux femmes. Elles accumulent alors les couches de jupons en guise de protection menstruelle ! Écologique mais pas forcément pratique… Les femmes plus aisées portent des chauffoirs : des linges de coton, de laine ou de lin, maintenus par des ceintures de tissu.

Le 19e et 20e siècle

C’est à cette période que les premières ceintures sanitaires sont commercialisées. Elles permettent de fixer des bandes de tissu absorbant de manière plus appropriée. Ces ceintures ressemblent à des gaines ou des jarretières, parfois en caoutchouc.

Le 20e siècle est marqué par l’essor de l’industrie du coton et en 1920, les premières serviettes périodiques jetables voient le jour, suivie 9 ans plus tard par le premier tampon en coton. Ce dernier ne rencontre par un grand succès, de nombreux mythes l’entourent, comme le fait qu’un tampon fasse perdre sa virginité à une femme. Les serviettes hygiéniques sont commercialisées dans les grandes surfaces, en Europe, qu’à la fin du 20e siècle.

Et aujourd’hui ? 

Depuis 2002, la CUP était le moyen le plus écologique et le moins nocif pour la santé… Mais en avril 2019, Pourprées se lance et propose des culottes menstruelles françaises, en coton certifié bio, avec une belle dentelle française : bref le combo parfait pour une protection saine pour le corps et la planète, tout en étant sublime !